EMM, la bonne impression

Comment la TPI de Pégomas, spécialisée dans la mécanique de précision, est-elle devenue un acteur industriel de l'impression 3D ?
Coup de zoom sur un beau parcours.

Depuis qu’il l’a reprise en 2008, Benito Pisani a métamorphosé EMM, une TPI de Pégomas fondée en 1949. Première étape de ce change­ment : un déménagement dans un local spa­cieux et neuf suivi par une réorganisation en profondeur du fonctionnement.

« J’ai industria­lisé EMM à tous les niveaux : disposition des machines, répartition des tâches, organisation rigoureuse, etc. Avec en ligne de mire la certifi­cation ISO 9001 : indispensable pour convaincre les donneurs d’ordre. Car bien évidemment, cette remise à plat était tournée avant tout vers la conquête de nouveaux marchés. Jusqu’à mon ar­rivée, EMM était sous-traitant pour les deux géants du spatial et de l’armement présents loca­lement, Thales Alenia Space et Thales Underwa­ter Systems. Plus un acteur du nautisme au­jourd’hui disparu, Accastillage Bernard. Je souhaitais donc en priorité étendre le portefeuille client et pour cela j’ai étendu… nos compétences. Ainsi, nous sommes passés de l’usinage classique de pièces à l’élaboration d’outillages complexes ».

Un saut qualitatif qui a permis à la structure de multiplier en 10 ans son chiffre d’affaires par trois et de quasiment doubler ses effectifs ! Ce virage s’est également traduit par la création d’une filiale complémentaire spécialisée dans la tôlerie et la chaudronnerie inox et alu : EMS. Aujourd’hui les deux entités ont considérablement élargi leur champ d’intervention et travaillent aussi bien pour le spatial, la défense, l’optique, l’agroalimentaire, l’automobile, les collectivités avec le mobilier urbain, le nautisme…

Lire la suite
(page 14)

Informations

Rédacteur
Elodie FERAUD
Chargée de promotion et développement du secteur Industrie

Date de publication
le 28/05/19 à 15:07