La réponse de Ragni aux nouvelles exigences du marché de l'éclairage

Fabricant de solutions d'éclairage public, la PME familiale, basée à Cagnes-sur-mer a toujours défendu l'idée d'un éclairage raisonné. Très axée vers ce qui peut servir la smart city, compétences qu'elle exporte par ailleurs, l'entreprise voit dans les nouvelles réglementations qui régissent son secteur, bien plus une opportunité de défendre l'industrie hexagonale qu'un bâton dans les roues.

L'innovation et l'adaptation au marché sont quasiment depuis sa création en 1927 deux facteurs d'évolution chez Ragni. C'est par exemple ce qui lui a permis de se positionner assez tôt sur le sujet de la smart city - il y a plus de dix ans - quand la question de la ville intelligente n'était pas un thème de préoccupation tel qu'il l'est aujourd'hui. C'était pour s'adapter à des besoins exprimés que l'entreprise familiale a fait en sorte que ses produits soient conçus en conséquence. Une exigence qui lui a permis d'être dans les pionnières sur le sujet, d'être à l'export et de faire de la croissance.

Cette capacité à s'adapter c'est exactement ce qui sert le développement de l'entreprise. Car tout est une question de perspective.

Outil d'amélioration

Et cette fois-ci, ce n'est pas pour répondre aux desiderata d'un client qu'elle doit s'adapter, mais pour se mettre dans les clous d'une réglementation qui est en passe de régir le secteur de l'éclairage. Prévue pour entrer en vigueur au 1er janvier 2020, celle-ci se fait plus exigeante en terme d'éco-conception, d'éclairage et de nuisance lumineuse, notamment pour ce qui est de la réduction des lumières excessives émises la nuit et d'un meilleur respect de la biodiversité, perturbée par des éclairages intempestifs.
(...)

Lire la suite sur La Tribune

Informations

Rédacteur
Elodie FERAUD
Chargée de promotion et développement du secteur Industrie

Date de publication
le 12/04/19 à 08:19