2019, année-charnière pour le BTP azuréen

Des travaux publics toujours en berne, un regain d'activité du côté des bâtiments neuf, le secteur de la construction azuréen a connu une année 2018 mitigée. L’inquiétude : 2020, année électorale, qui devrait impacter de plein fouet les TP.

C'est une première pour Laure Carladous, président en titre de la FBTP 06. Pas pour Pierre Mario, rompu à l'exercice des bilans en qualité de vice-président TP quasi-historique. 250 emplois créés en 2018, c'est déjà pas si mal même si la panacée n'est pas atteinte, "et c'est la résultante de plusieurs facteurs" pour Laure Carladous, redressement économique et politique logement en tête. Mais de vraies difficultés de recrutement qui persistent, et une concurrence... monégasque qui perdure.

+ 83% sur les locaux

L'activité ? Il faut la chercher dans le bâtiment neuf, essentiellement. Après une année 2017 déjà prometteuse. Une fiscalité attractive, des taux d'intérêt bas, et des logements sociaux qui poussent, du non résidentiel aussi "grâce au développement de zones d'activités sur l'ensemble du territoire" : 83% de plus côté construction de locaux, un bilan "colossal". Et salvateur. Sur le volet entretien/rénovation, stabilité synonyme de déception, sur fond de pouvoir d'achat en berne et de manque de visibilité sur les normes à venir. (...)

Lire la suite

Informations

Rédacteur
Elodie FERAUD
Chargée de promotion et développement du secteur Industrie

Date de publication
le 01/02/19 à 11:46